comment s'en sortir avec des triplés, quadruplés

Elever des jumeaux, c'est déjà une expérience unique. Mais attendre et élever trois, quatre voire cinq enfants du même âge est un défi qui paraît insurmontable à bien des parents d'enfants "uniques". Et pourtant, avec beaucoup d'organisation et un peu d'aide, les parents de "multiples" réussissent à profiter au maximum de leur famille nombreuse.

Des grossesses plus rares que dans les années 90

Attendre naturellement trois enfants d'un coup est un phénomène rare. Chaque année en France, on compte environ 200 naissances de triplés (pour 8 000 naissances de jumeaux), dont le quart seulement sont des grossesses spontanées.

Quant aux grossesses de plus de trois bébés, elles sont franchement exceptionnelles. En l'an 2000, 5 femmes seulement ont donnés naissance à des quadruplés ou des quintuplés. Et les chances naturelles d'attendre cinq bébés en même temps ne sont que d'une sur 41 millions ! Mais l'utilisation de traitements contre l'infertilité, qui stimulent l'ovulation, augmente le risque de grossesses multiples. Depuis les années 1970, le nombre de grossesses triples a ainsi été multiplié par trois.

Les records de grossesses multiples ont été atteints dans les années 90, les premiers sextuplés français ayant même vu le jour en 1989. Mais aujourd'hui, les médecins sont plus prudents, et font tout pour prévenir ces grossesses à haut risque. En cas de fécondation in vitro, il est désormais rare que plus de deux ou trois embryons soient implantés. Et s'il y a trois embryons ou plus dans l'utérus, les médecins conseillent généralement des "réductions embryonnaires", permettant de n'en conserver qu'un ou deux.

Des grossesses sous haute surveillance

Plus encore que les grossesses gémellaires, les femmes qui attendent des triplés (ou plus), doivent être rigoureusement surveillées sur le plan médical. Si elles peuvent faire rêver certaines, les grossesses multiples sont avant tout des grossesses risquées, à la fois pour la mère et pour les bébés.

Le plus gros danger est bien sûr la prématurité. Si 50 % des grossesses gémellaires se terminent avant le terme, c'est le cas de quasiment 100 % des grossesses de trois enfants ou plus. Le taux de grande prématurité (naissance avant 7 mois et demi de grossesse) est ainsi 15 fois supérieur à celui observé pour les grossesses uniques. Résultat : les nouveau-nés doivent souvent être hospitalisés plusieurs semaines, et les risques de mortalité périnatale sont plus importants que pour les enfants uniques.

Les femmes qui attendent des triplés ou plus doivent généralement arrêter rapidement leur activité professionnelle, et il n'est pas rare qu'elles restent alitées, à l'hôpital ou à la maison, pour retarder la naissance. Le souhait des médecins est que la femme "tienne" jusqu'à 35 semaines d'aménorrhée (33 semaines de grossesse), pour que les bébés ne soient pas en danger.

Avoir de l'aide : c'est indispensable !

Même si l'annonce d'une grossesse multiple survient souvent après plusieurs années de stérilité, elle représente toujours un choc. Les rares mamans qui sont, à l'inverse, euphoriques lors de l'annonce ont tendance à ne pas être conscientes de ce qui les attend. Mais tous les médecins le disent : une aide psychologique est indispensable en cas de grossesse multiple. En effet, si toutes les grossesses s'accompagnent de la crainte de ne pas être à la hauteur, cette angoisse est décuplée chez les parents de triplés ou de quadruplés !

Il est donc primordial d'être entourés avant et après l'accouchement. Les associations "Jumeaux et plus" constituent ainsi un soutien précieux : elles prodiguent des conseils pratiques et, le cas échéant, une aide psychologique. La rencontre avec des parents de "multiples" est souvent constructive : elle est l'occasion de se rassurer et de reprendre confiance. D'autres y sont arrivés avant vous, c'est donc possible !

Le retour à la maison : une organisation rigoureuse

Elever plusieurs enfants du même âge qui ont les mêmes besoins en même temps, requiert une organisation irréprochable. Avec une vingtaine de biberons à donner par jour et 600 couches à changer par mois, les parents de triplés sont contraints d'accepter de l'aide. Famille, amis, mais aussi nounous ou assistantes maternelles se relaient pendant les premiers mois pour soulager les parents. Et heureusement, car se déplacer toute seule avec 3 enfants ou plus relève de l'exploit ! Ces moments de répit permettent aux parents de préserver leur couple et... de se reposer !

En cas de naissance de triplés, la CAF prend en charge les frais d'assistante maternelle ou d'employée de maison à hauteur de 400 heures. Côté matériel, les associations prêtent ou vendent à bas prix poussettes, vêtements, meubles...Elles effectuent aussi des commandes groupées de couches, de lait maternisé ou de petits pots. Les entreprises elles-mêmes font souvent des dons ou des cadeaux pour ces naissances exceptionnelles.

Le bonheur d'une famille nombreuse

Malgré les difficultés logistiques des premières années, les parents de multiples sont unanimes : avoir plusieurs enfants du même âge est un vrai bonheur ! Les voir grandir ensemble, jouer et évoluer les uns avec les autres est fascinant. Seule ombre au tableau : il est parfois difficile de passer du temps avec chaque enfant séparément, même si cela est important pour les "individualiser". Mais les relations entre les frères et soeurs sont fortes et la cellule familiale est souvent très soudée. Certes, les enfants multiples demandent plus de travail, mais ils vous le rendront au centuple !

 

source http://www.doctissimo.fr

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.


WEBSET BY LALY © copyright

 

NE PAS FAIRE DE PUBLICITE DANS LES COMMENTAIRES MERCI

Outil en ligne gratuit de création de site Internet Image hébergée par servimg.com Booste le trafic de ton site Booste le trafic de ton forum Annuaire de sites

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site